La recette du succès d’une communauté en ligne (partie 1)

Suite à ma présentation de ce matin à Infopresse, voici un résumé de ce que mon ami Martin Aubut (ex de RéseauContact.com et nouveau chez Palm Arnold) et moi qualifions de recette pour réussir sa communauté Web 2.0. Tout d’abord voici les ingrédients, la communauté doit :

  • Assouvir un besoin :
    • Dans le cas de Recettes.qc.ca, c’est celui de s’alimenter, mais surtout d’appartenance, d’échange, de reconnaissance et d’actualisation.

  • Avoir un positionnement clair :
    • Exemple : « des recettes simples de tous les jours ».
  • Être le No 1 :
    • Dans un environnement où les réseaux se multiplient, uniquement les leaders dans leur marché bien précis vont perdurer.
  • Avoir les attributs suivants : contenus, simplicité, plaisir, performance, efficacité et échange.
  • Posséder dans son environnement de la modération et de l’animation.
  • Garder comme devise qu’il s’agit de LEUR communauté, par et pour la communauté.
  • Comprendre les comportements : on répond à un besoin humain.

Les études et les faits se multiplient et reconnaissent ce que Jakob Nielsen a appelé la loi du 1-9-90. En effet, que ça soit dans une communauté ou un blogue on remarque qu’il y a 1% de contributeurs actifs (qui produisent 90% du contenu), 9% de contributeurs intermédiaires (qui produisent 10% du contenu) et 90% de « voyeurs ».

Bien que ses pourcentages peuvent varier quelques peu selon la communauté (par exemple, sur Wikipedia ce serait plutôt 3% de contributeurs réguliers), un phénomène de pyramide se crée. Mais comment accroître la participation sur vos sites ?

  • En rendant facile les contributions (ex: système d’étoiles);
  • En favorisant les effets secondaires (ex: Amazon);
  • En permettant d’éditer plutôt que de créer à partir de zéro (ex : Second Life);
  • En récompensant, mais sans trop (ex: Réseau Contact);
  • En promouvant les contributeurs de qualité (ex: Recettes.qc.ca).

Pour lire la suite.

Pour en apprendre pluu sur la conférence faite à Infopresse et au Webcom.

4 commentaires Conférences et Formations Marqué avec Mots-clefs :, , , , , , ,

4 réponses à La recette du succès d’une communauté en ligne (partie 1)

  1. Ping : Blogue professionnel de Guillaume Brunet, M. Sc. - Stratège, gestionnaire et conférencier en marketing Internet » Archive du blog » La recette du succès d’une communauté en ligne (partie 2)

  2. Très intéressant comme article, j’auras tendance à dire que je suis dans le 9%.

    Il est clair, avec ce modèle, que toutes campagne basée sur les médias sociaux doivent être très punchées, et posséder une portion interactive simple à opérer et très attrayante. Il faut d’abord se demander, pourquoi l’utilisateur passera du temps sur mon site, qu’est-ce que je lui apporte.

  3. Ping : La recette du succès d’une communauté en ligne (partie 2) | Blogue Marketing Interactif 2

  4. Bonjour,

    Merci pour cet article très intéressant, je t’invite à lire également le blog que j’avais posté à ce sujet: http://blog.cloudraker.com/2008/07/29/6-leviers-dactivation-pour-une-communaute-en-ligne/

    Après avoir bâti quelques communautés pour certains nos clients j’avais constaté qu’au-delà des tactiques propres à l’environnement et la participation il est essentiel de trouver une identité de marque à la communauté et de la promouvoir. Sans quoi l’environnement reste peut utiliser et il est difficile de le faire grandir.

    Il est également important de bien comprendre les KPIs que l’on se fixe et les objectifs de revenus associés afin de mettre en place les meilleurs outils.

    En quelques sortes, c’est comme planter un arbre, qu’il vaut arroser, tailler, et entretenir pour créer toutes les conditions nécessaires à sa croissance ;)

    Au plaisir!
    Isabelle Q.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>